- Colley Sensiblité médicament Ivermectine

DANGER

MDR1 et la sensibilité médicamenteuse chez certains chiens de type colley.

Text complet sur Colley online, lien direct: www.collie-online.com/colley/mdr1/mdr1_colley_1.htm

 

A partir de 1975 les recherches sur les antiparasitaires sont portées vers des substances d'origine naturelle. ce n'est qu'en 1979 que les travaux effectués sur un échantillon de sol collecté à Kawana (Japon) aboutissent. Un agent actif démontrant une activité antiparasitaire remarquable et largement supérieure aux autres produits connus à l'époque est isolé.

Le nom choisi pour cette famille à part découle de ses propriétés acaricide, insecticide et nématocide: Avermectines (A : anti - Verm : ver - Ect : ectoparasite - In : produit pharmaceutique) L'ivermectine en fait partie et est introduite en tant qu'antiparasitaire sur le marché international en 1981. Cette nouvelle famille d'antiparasitaires est adoptée mondialement en agriculture, en production animale, en médecine des animaux de compagnie, et même humaine. De graves problèmes sont alors rencontrés lors de l'utilisation de ces produits sur des chiens de race colley et apparentés (une dizaine de races).

Des signes d'intoxication modérée sont observables dès l'administration d'une dose très faible. Au delà, des signes d'intoxication sévère pouvant aller jusqu'à la mort de l'animal sont notés. Différentes hypothèses ont été formulées pour tenter d'expliquer ce phénomène jusqu'à la découverte du responsable: une mutation génétique qui rend perméable aux toxines la membrane des tissus du cerveau. Ces colleys présentent alors une neurotoxicité aiguë à l'ivermectine (et d'autres molécules issues des avermectines) administrée à dose thérapeutique. Nous vous proposons donc ce dossier complet sur le sujet. * Le rôle joué par ce gène mutant et les conséquences pour les chiens concernés. * Un cours de génétique afin de bien comprendre les mécanismes de l'hérédité. * Une étude de l'évolution des races, toutes issues d'une base commune. * Le point sur les techniques de dépistage, et une étiquette à télécharger pour le carnet de santé de votre chien.

Avec l'arrivée de l'Ivermectine au début des années 1980 (produit principalement utilisé en production bovine), les vétérinaires ont été tentés d'utiliser cette molécule chez le chien comme antiparasitaire en raison de sa simplicité d'emploi et de son faible coût.
C'est alors, qu'en 1983, deux courtes informations aux Etats-Unis et au Royaume-Uni ont révélé l'apparente sensibilité à la molécule de l'Ivermectine chez les colleys et races parentes.

En effet, la dose de 0,40 mg/kg de poids est recommandée chez le chien en général lors du recours à ces traitements antiparasitaires. Cependant, chez certains colleys, une dose de 0,10 mg/kg de poids pouvait entraîner une intoxication voir la mort de l'animal.
En 2001 des chercheurs de l'Université de Washington ont découvert la cause de la sensibilité à de nombreux médicaments chez les races de type collie.

Les chiens sensibles présentent une anomalie génétique (une mutation) dans le gène

MDR1 (Multi-Drug Resistance). Lorsque le gène MDR1 n'est pas fonctionnel, certaines

substances médicamenteuses vont s'accumuler dans le cerveau et deviennent toxiques

jusqu'à provoquer un coma, voir la mort de l'animal.

 

 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×